Dijon, signataire du Pacte de Milan

Charte initiée lors de l’Exposition Universelle 2015 de Milan « Nourrir la planète, énergie pour la vie »

Alimentation de demain

L’histoire débute en 2015 à Milan lors de l’Exposition universelle. Dijon y est présente pour dévoiler son projet de Cité internationale de la gastronomie et du vin. C’est au cours de cet événement dédié au thème « Nourrir la planète, énergie pour la vie » que naît le Pacte de Milan.

Dijon métropole fait donc partie des 200 villes et agglomérations signataires le 28 novembre 2019. À ce titre, elle met en œuvre 37 engagements autour de trois axes prioritaires : la préservation des terres agricoles, l’encouragement des circuits courts et la lutte contre le gaspillage alimentaire en rachetant les domaines de La Cras et de la Rente Giron, en replantant 300 ha de vigne et en menant une politique de sensibilisation contre le gaspillage.

Une filière alimentaire locale diversifiée

La capitale de la Bourgogne-Franche-Comté a toute sa place dans un réseau international de villes engagées dans l’alimentation durable. Dijon métropole est le siège de Vitagora, pôle de compétitivité à vocation mondiale spécialisé dans le goût, la nutrition et la santé. Elle abrite des centres de recherche réputés et des établissements d’enseignement supérieur qui travaillent et expérimentent l’alimentation de demain, à la fois productive, qualitative et respectueuse de l’environnement : Institut national de la recherche agronomique et de l’environnement (Inrae), école d’ingénieurs AgroSup Dijon, AgrOnov (technopôle agro-environnemental de Bretenière), centre des sciences du goût et de l’alimentation, FoodTech Dijon Bourgogne-Franche-Comté…

La transition écologique est un défi majeur pour la métropole : préserver la biodiversité, les terres agricoles, la ressource en eau, diminuer les gaz à effet de serres, réduire la consommation des ressources naturelles, développer l’alimentation durable locale, font partie des actions prioritaires de la collectivité.

Dijon métropole souhaite augmenter significativement la couverture alimentaire locale au sein d’un écosystème économique d’excellence : l’agroécologie, le goût, la gastronomie, la vigne et le vin, la nutrition et la santé, le numérique appliqué à l’alimentation,… représentant 9 000 emplois directs. C’est le cœur du programme « Dijon alimentation durable 2030 », labellisé le 13 septembre 2019 par l’État « Territoire d’innovation ».

La mise en place d’un plan d’actions ambitieux permettra l’émergence de projets agricoles et agro-alimentaires durables intégrés aux enjeux définis par la collectivité, dans une stratégie d’alliance des territoires. Dijon métropole a rassemblé une cinquantaine d’organismes privés et publics pour proposer 24 actions concrètes (budget de 46 M€). 400 000 habitants bénéficieront à terme des effets d’une meilleure alimentation, durable et locale.

Pour conforter cette ambition, bénéficier de l’expérience d’autres territoires, faire connaitre les réalisations et les résultats obtenus à Dijon, accéder plus facilement à de futurs appels à projets européens, Dijon métropole adhère au Pacte de Milan de politique alimentaire urbaine ( Milan Urban Food Policy Pact), qui invite la collectivité, ses habitants et les acteurs socio-économiques au respect de 37 engagements.

La Cité internationale de la gastronomie et du vin

En 2021, la Cité internationale de la gastronomie et du vin ouvrira ses portes à Dijon. Ses missions : valoriser le Repas gastronomique des Français et mettre en avant les Climats du vignoble de Bourgogne, tous deux inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco. Lieu symbolique s'il en est, la Cité se situe précisément au 1er kilomètre de la route des grands crus. Cet espace foisonnant devrait attirer un million de visiteurs par an.

Un système alimentaire durable pour 2030

Manger mieux, sainement, en développant les filières locales : Dijon porte un projet original qui la place parmi les références françaises en matière d’agroécologie.